T’as passé le code?

Un QR-Code devant chaque temple? Le titre de ce billet paru sur le blog exegese.ch m’a intrigué. À quoi peut bien servir ce « carré mosaïque » dans un temple? Parce que je voyais ces symboles à peu près partout sauf dans les églises (ou je n’ai peut-être pas visité celles qui en possèdent). En lisant ce billet, j’ai eu envie de passer de la théorie à la pratique. Et voilà l’expérience lancée dans la paroisse où je suis diacre.

Quelques échanges de mail plus tard avec Nicolas Friedli, qui a proposé de se lancer et à qui je dis « merci », des QR-Codes sont visibles désormais à La Blanche-Église et au secrétariat. Ces premiers essais ont été imprimés sur papier. Ce n’est sans doute pas un support adéquat qui traversera le temps, mais c’est un début. Et il faut bien commencer quelque part. Après une année, on pourra estimer la pertinence et imaginer des supports plus durables ou abandonner le projet. Ce que je n’espère pas, évidemment.

Continuer la lecture de « T’as passé le code? »

Sois le Bienvenu !

Ce dimanche, premier du temps de carême, a marqué mon « entrée officielle » dans la paroisse réformée de La Neuveville, en qualité de diacre. Un ministère ouvert, parce que peu (re)connu dans l’Eglise bernoise, mais les choses sont en train de bouger positivement. Un ministère à géométrie variable qui évoluera au gré des besoins, des attentes et des envies. Ce dimanche, j’ai poussé la porte de ma nouvelle paroisse…

La maison ouverte

Une maison ouverte, avec une porte grande ouverte.
C’est une invite,
Un signe amical.
Sois bienvenu-e !

Voici le début de la première méditation du carnet de méditations 2019 « Se renouveler » de la Campagne œcuménique de Carême. La tenture réalisée par l’artiste allemand Uwe Appold, visible en tête de ce billet, source)  agrémentée des mots de Hildegard Aepli montre en son centre une maison avec une ouverture, une porte ouverte, invitant à y pénétrer ou à en sortir.

Un début ouvert

Une porte entrouverte ou grande ouverte. Des seuils à franchir et à dépasser aussi parfois. Des maisons dont on sort et dans lesquelles on entre. Des sonnettes à presser ou à tirer, des poignées à tourner ou à appuyer. Il y a aussi les passerelles pour passer au-dessus des séparations. Ce fut le thème de la prédication du pasteur John Ebbutt, basée sur le début de l’Évangile de Marc (1, 21-35) lors du culte qui m’a accueilli et présenté à La Neuveville.

Un mot qui ouvre

Et un mot, celui qu’on dit quand on accueille des invités. Un mot que j’ai adressé sur le pas de la porte de la Blanche-Eglise peu avant le culte : Bienvenu ! Un mot qu’on m’a adressé en guise d’au-revoir : Bienvenu !… Et merci.

Une attention gourmande a marqué cette nouvelle étape : Les Pavés de La Neuveville. Un régal pour l’amateur de chocolat que je suis…

Cela fait vraiment du bien de se sentir accueilli à portes grandes ouvertes, attendu peut-être… Un nouveau départ plein de promesse !