T’as passé le code?

Un QR-Code devant chaque temple? Le titre de ce billet paru sur le blog exegese.ch m’a intrigué. À quoi peut bien servir ce « carré mosaïque » dans un temple? Parce que je voyais ces symboles à peu près partout sauf dans les églises (ou je n’ai peut-être pas visité celles qui en possèdent). En lisant ce billet, j’ai eu envie de passer de la théorie à la pratique. Et voilà l’expérience lancée dans la paroisse où je suis diacre.

Quelques échanges de mail plus tard avec Nicolas Friedli, qui a proposé de se lancer et à qui je dis « merci », des QR-Codes sont visibles désormais à La Blanche-Église et au secrétariat. Ces premiers essais ont été imprimés sur papier. Ce n’est sans doute pas un support adéquat qui traversera le temps, mais c’est un début. Et il faut bien commencer quelque part. Après une année, on pourra estimer la pertinence et imaginer des supports plus durables ou abandonner le projet. Ce que je n’espère pas, évidemment.

À quoi servent-ils, ces carrés? Dans un premier temps, en les scannant, le visiteur arrive soit sur la page du site qui relate l’histoire de la Blanche-Église ou la page Contacts de notre paroisse. Une autre mosaïque à la salle de paroisse donne accès au réseau wifi. Et les possibilités de développer ne manquent pas. J’ai encore en réserve une mosaïque pour le site paroissial et celui des Églises réformées Berne-Jura-Soleure.

Je ne reviens pas ici sur le fonctionnement, le billet du blog est suffisamment explicite. Par contre, j’aimerais expliciter les arguments qui m’ont convaincu de me lancer et la paroisse avec:

        1. Mon engagement diaconal à La Neuveville a une dimension exploratoire. Je peux me risquer à innover. Entre page blanche et laboratoire d’idées, il y a de la place.
        2. Je suis intéressé à mettre en lien la paroisse physique, matérielle et concrète avec le potentiel d’internet qui relie d’une autre manière et à d’autres moments une communauté. L’expérience du QR-Code peut faire découvrir cette dimension à des visiteurs. Et si, après avoir scanné un QR-Code, ce visiteur pourrait s’intéresser aux activités paroissiales et y participer (rendez-vous compte!) Dans cette démarche, je découvre… Je teste… Je m’inspire de ce qui se fait ailleurs.
        3. Les « nouvelles » technologies mises au service d’un message à la portée de tous. Internet est une mine de ressources disponibles à portée de clics et c’est tant mieux. À titre d’exemple, le blog spiritualites.ch regroupe des offres spirituelles en Romandie. Ou la page Déroulement d’une cérémonie de mariage réformé du blog mariage-protestant.ch qui permettra de trouver notamment des textes inspirants pour une bénédiction.
        4. Je reste pleinement conscient que ce sont des outils, et seulement des outils, qui faciliteront les contacts et échanges, permettront d’accéder rapidement à une information donnée, susciteront un intérêt (qui se traduira par l’envoi d’un mail, un appel téléphonique), garderont une trace, puisque le visiteur pourra, par exemple, enregistrer dans ses favoris la page Contacts pour une démarche ultérieure ou celle de l’histoire de la Blanche-Église pour la lire tranquillement chez lui, au coin du feu.

T’as passé le code? Oui.

Un QR-Code devant chaque temple? À La Neuveville, c’est le cas, avec les félicitations du conseil de paroisse.

Ça va marcher? Oui. On y croit. Et vous?

Photo: vitrine devant la Blanche-Église, La Neuveville (BE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *