Ma petite boîte à outils

À la mi-mars, Philippe Golaz a publié sur son blog L’Eglise sur internet à l’heure du coronavirus. Il y présente réflexions personnelles, plate-formes, outils et matériels pour être Église autrement.

En relisant ce billet, j’ai eu envie de partager ma boîte à outils, celle du (modeste) blogueur que je suis.

Le matériel

Rien de bien extraordinaire ni d’onéreux.

L’essentiel :

  • Un carnet et un stylo (marque, modèle et format laissés à votre appréciation). C’est tout bête, mais ça ne prend pas de place et c’est utile pour écrire le début de quelque chose, la fin d’autre chose, une citation, une référence, un contact et tant d’infos pouvant se révéler utiles.
  • Un MacBook Pro. Pas besoin du dernier modèle, le mien est âgé de 7 ans environ.

Ce qui suit est optionnel :

Quelques outils

C’est une sélection de trouvailles que je teste. Juste histoire de ne pas les oublier trop vite. Ou de les oublier, en disant que je les ai testées.

Nicolas Friedli propose un Guide de démarrage rapide pour lancer son blog.

L’écriture

Mon blog

Pour la rédaction de mes billets de blog, je viens de découvrir le langage Markdown pour écrire vite et bien, sans distraction. J’utilise l’éditeur MacDown.

Connaître quelques codes simples et le tour est joué. Juste être concentré sur le contenu. La forme peut attendre, d’autant plus qu’elle s’adaptera au média : web ou document.

Cet outil me sera aussi utile dans mes rédactions futures, également pour les textes destinés à être formatés, puis imprimés souvent au format A4.

Ensuite, je copie ces textes dans WordPress qui me sert à animer mon blog.

Multimédia

J’ai ouvert un podcast chez Anchor.fm. J’y dépose mes enregistrements de méditations et prédications. Avant publication, je fais un peu de montage audio basique au moyen d’Audacity : amplifier, normaliser, couper, mixer. C’est vraiment du basique.

J’ai tenté la vidéo au moyen de QuickTime. Je n’ai pas tenu le rythme d’une vidéo par mois. Je dépose mes vidéos et celles de collègues, envoyées pour les cultes à l’emporter de la paroisse de La Neuveville, sur ma chaîne YouTube. Un montage rudimentaire à l’aide d’iMovie (sur Mac) : ajout de textes, coupures et mixage de séquences.

Flux et blogs

J’utilise Feedly comme lecteur de flux. Ainsi, je suis les blogs et contenus qui m’intéressent vraiment, sans être noyé par une avalanche de news qui ne m’intéressent pas vraiment ou si peu, et qui me sont imposés par les réseaux sociaux.

Si des articles me parlent, je les conserve dans Pocket1 en vue de ne pas les perdre.

Intéractions

Les interactions devraient se jouer sur le blog, par les commentaires des visiteurs. La plupart préfèrent aimer ou liker une publication sur Facebook sans autre forme d’interaction, soit commenter la publication sur ce même Facebook. Toutes ces marques d’intérêt se perdent, à l’image de ce qui est dit dans ce commentaire. J’encourage donc vivement la migration de commentaires à la suite de mon article. Les commentaires sont pérennes.

Une autre possibilité serait de se commenter entre blogs. Le commentaire deviendrait un article citant le blog de départ. Une manière de renforcer le maillage du réseau. C’est ce que je fais ici, en partant d’un article du blog-ami de l’ami Philippe Golaz.

Réseaux sociaux

Je suis de moins en moins convaincu par Facebook.

Je décide de faire une pause dans mes publications. C’est un choix. Je n’aurai que peu d’interactions sur ce réseau-là. Ce qui m’intéresse, je le garde dans Pocket. S’il y a possibilité de répondre à un article, dans un blog ou un site, je le fais. Sinon, je m’abstiens ou mieux,j’en fait un article sur mon blog en citant la source.

Je suis conscient que mes commentaires (parfois lofoques) laissés sur Facebook se perdront. C’est peut-être tant mieux. Sans doute qu’ils ne seront pas vraiment ni définitivement perdus.

Une publication sur ce réseau est théoriquement visible dans le flux, mais le flux est dense et ladite publication se perd très vite. Impossible de faire des recherches pertinentes, de retrouver ou rédiger des articles structurés. Je l’ai déjà expliqué.

Partage de photos.

Je partage une image personnelle par jour sur Instagram. Un titre, quelques hashtags et c’est tout ! Je pourrais aussi le faire sur mon blog, peut-être à un rythme moins soutenu, une par semaine, par quinzaine, quand je veux ?

Donc pour résumer :

Si je devais synthétiser mes choix du moment, en juin 2020, je retiendrais ceci :

  • Ma page Facebook aussi peu que possible
  • Mon Blog perso aussi souvent que nécessaire
  • L’utilisation du langage Markdown
  • Le tri dans les flux intéressants pour moi et que pour moi
  • Des archives de pages, articles à conserver et à reprendre.

Et le reste sera adapté au fur et à mesure.


  1. À voir si je garde, ou si je trouve une autre alternative. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *