L’Église, c’est plus que ce qu’on croit. Et tant mieux!

Au fait, c’est quoi l’Église? Il vaudrait la peine, un jour, de faire un micro-trottoir à ce sujet. Et qu’est-ce que j’attends pour le faire?

L’Église, c’est…

L’Église, ce peut être d’abord un édifice, au milieu du village, évidemment.

L’Église, c’est une institution confessionnelle : catholique, réformée, orthodoxe, évangéliques (au pluriel, tant la diversité est grande) et j’en passe (pardon…)

L’Église, c’est une communauté composée de ceux qui lui donnent vie par leurs engagements personnels, leur soutien moral et financier (à part les cantons de Genève et Neuchâtel, ils n’ont pas vraiment le choix). Ceux qui y sont mais sans attaches et qui n’ont pas voulu ou pensé la quitter. Ceux qui y restent pour de nombreuses bonnes (ou mauvaises) raisons. Et tous les autres aussi.

L’Église, c’est elle qu’on appelle un jour parce qu’on veut faire baptiser son enfant, bénir son mariage ou dire adieu à un proche.

Ça, c’est celle qu’on voit. Mais ça n’est pas que ça.

Continuer la lecture de « L’Église, c’est plus que ce qu’on croit. Et tant mieux! »

Grâce à Dieu

Tout est vrai… Tragiquement vrai !

L’histoire, le nom des protagonistes. Tout est véridique. Et même certaines répliques à l’image de « Grâce à Dieu, les faits sont prescrits. » Des mots qui ont soulevé l’indignation et pour cause, on parle d’enfants abusés par certains de ceux à qui ont les a confiés… en toute confiance. Je dis bien : certains.

Le film n’est pas d’abord le procès de l’Église catholique, mais d’un homme. C’est la quête du pardon, la reconnaissance d’une enfance blessée, de conséquences qui ne cicatrisent pas.

Le film, ce sont des parcours de vies mis à nus, écorchés, à chair vive. On n’en ressort pas indemne.

Continuer la lecture de « Grâce à Dieu »

Cahier-Décharge

À quelques jours de mon entrée en fonction dans ma nouvelle paroisse, le conseil paroissial et moi-même nous sommes entendus sur le cahier des charges, car cela se fait partout ainsi. Il s’agit d’énumérer les tâches qui seront les miennes, les objectifs à atteindre et d’estimer le temps consacré pour chaque activité. Jusque-là, il n’y a rien d’étonnant… Cela se fait partout ainsi. Est-il besoin de rappeler que la compréhension du « diacre » est différente d’une Église romande à l’autre ?

Mais, à la fin, il y a eu une remarque : « Et si on parlait plutôt de  « Cahier-Décharge ? » » Et pourquoi pas finalement ? Cela m’a fait réfléchir.

Continuer la lecture de « Cahier-Décharge »