Être Église autrement

L’actuelle pandémie de coronavirus impose des mesures de prévention et des recommandations sévères non seulement dans la société, mais aussi, et évidemment dans les paroisses et la vie de l’Église (voir mon billet du 6 mars). Ces mesures touchent plus particulièrement les aînés qui sont, pour une bonne part, les plus présents dans nos assemblées. Ainsi, la plupart des activités collectives sont annulées : soupes de carême, spectacles, réunions, assemblées annuelles. Suite à la décision du Conseil fédéral du 13 mars, les Églises ont annulé toutes leurs activités, rencontres et cultes. Les services funèbres connaissent aussi des adaptations allant d’une stricte intimité de la famille à des recommandations visant à protéger les personnes présentes.

Continuer la lecture de « Être Église autrement »

N’en fait-on pas un peu trop?

Un visage de femme masquée

Depuis quelques semaines, un mot est sur toutes les lèvres : Coronavirus ou Covid-19. Cette épidémie a conduit la Confédération, les Cantons et les Églises à prendre des mesures de précaution, largement relayées par les médias. Jusque-là, rien à dire, il en va de la santé publique.

Rappel de gestes simples et évidents

On a martelé des recommandations et rappelé des gestes, somme toute, évidents qu’on devrait accomplir tout au long de l’année et toute l’année :  se laver les mains, éternuer dans son coude, employer des mouchoirs à usage unique et appeler son médecin en cas de symptômes. On y a ajouté l’interdiction de se serrer la main. Mais voilà, la peur, car c’est bien d’elle qu’il s’agit fait son œuvre, et trace sa route dans les esprits.

Continuer la lecture de « N’en fait-on pas un peu trop? »

Cherchez le seul fondement : le Christ

Image du palais idéal imaginé par le facteur Cheval

Textes du jour : 1 Corinthiens 3:10-14 | Matthieu 5, 43-48

>>Le podcast (enregistrement) de la prédication.

Chers Amis, Frères et Sœurs,

Il y a un mois maintenant, nous avons célébré la Semaine de prières pour l’Unité des chrétiens. À cette occasion, et comme chaque année, nous célébrons ensemble et nous réfléchissons à ce que signifie croire au même Dieu, celui de Jésus-Christ, avec nos différences confessionnelles, catholiques, protestants, évangéliques. Nous essayons de montrer qu’il est possible d’être UN au-delà des querelles de clochers. Nous cherchons à revenir au seul fondement qui compte : Jésus-Christ, crucifié et ressuscité.

Là est l’essentiel. Tout le reste n’est que garniture.

Continuer la lecture de « Cherchez le seul fondement : le Christ »

J’ai vu le visage de Dieu…

… Dans celui d’Armin, de Diane, de Nicolas et des autres.

C’est lors d’un atelier-créatif ce samedi 8 février au temple de Colombier que nous avons été invités à révéler le talent caché en chacun.e de nous.

>> Lire également le billet de Diane Friedli, l’une des organisatrices de cet atelier et blogueuse.

Ce billet n’a pas pour vocation d’expliquer toute la démarche de cet atelier, parce qu’il faut le vivre, mais de partager mes impressions.

Continuer la lecture de « J’ai vu le visage de Dieu… »

Orgueil? Vous n’y pensez pas

Dans l’un de ses billets, mon estimée collègue Diane Friedli partage son impression que s’exposer [sur internet] peut avoir quelque chose d’orgueilleux.

Pour faire partie de ceux et celles, encore trop peu nombreux, qui « s’exposent » sur internet et les réseaux sociaux, je dois avouer que je me suis aussi posé cette question, mais la réponse s’est vite imposée: plutôt qu’un « péché d’orgueil » – je laisse cette considération à une compréhension catholique fondamentaliste – j’y vois plutôt une formidable opportunité de nous adresser à tous ceux qui ne sont pas (ou pas souvent) des nôtres. J’aimerais relever quelques considérations qui justifient mon engagement dans le monde de l’internet et des réseaux sociaux :

Continuer la lecture de « Orgueil? Vous n’y pensez pas »